Histoire d’un succès pour la patinoire de Fuller Lake – réduire la charge de fonctionnement

29 Avr Histoire d’un succès pour la patinoire de Fuller Lake – réduire la charge de fonctionnement

North Cowichan – Patinoire de Fuller Lake – Histoire d’un succès REALice

Réduire la charge de vos installations

Si vous avez des problèmes de charges trop importantes pour vos installations, lisez l’histoire de Fred Kilner à propos de la municipalité de North Cowichan et de sa patinoire et voyez comment le système REALice les a aidé.

C’était un soir de semaine à la mi-octobre, un peu avant 19h. Deux équipes masculines étaient prêtes à rentrer sur la glace qui venait juste d’être refaite et le spécialiste de la glace de la patinoire secouait la tête d’étonnement. La glace gelait.

Fred Kilner raconte l’histoire et détaille tous les problèmes avec leurs installations depuis août, au moment de la fabrication de la glace. Leurs trois compresseurs tournaient à plein régime, proche de 24 heures / jour, essayant de garder la glace gelée et juste avant l’heure du match, la couche de glace était plus chaude que jamais. La température était de 24 F ce qui veut dire que la surface de la glace devait être proche de 27 F et continuait d’augmenter de quelques degrés. La glace était tendre, un peu mouillée mais toujours utilisable.

« Si nous n’avions pas REALice, dit Kilner, je serais prêt à parier que nous aurions perdu notre glace. »

C’est la seconde saison d’utilisation de REALice pour la municipalité de North Cowichan. En enlevant les micro bulles f’air de l’eau de resurfaçage, REALice supprime le besoin de chauffer l’eau pour la fabrication et la maintenance de la glace. Les patinoires intérieures ont traditionnellement fait la glace en chauffant l’eau jusqu’à 160F ou plus pour supprimer ces petites bulles d’air, une manière très énergivore de faire de la glace.

« Avant REALice, nous resurfaçons avec de l’eau chaude à 160F. Cette nuit là, si nous avions dû utiliser de l’eau à 160F, nous aurions probablement perdu notre glace — si pas à ce moment là, probablement au prochain passage de la surfaceuse. »

Kilner dit que cette nuit a marqué pour lui le vrai tournant.

« Avant, si vous étiez pris à utiliser de l’eau froide pour faire la glace, vous étiez probablement le prochain à être viré. Maintenant, nous voyons les choses de manière différente. Nous essayons de voir comment économiser de l’argent et utiliser des solutions différentes. » Kilner dit que sa couche de glace peut maintenant atteindre 21F mais avant l’installation de REALice, c’était 15-16F.

Les problèmes de réfrigération de la patinoire ont disparu et Kilner est impressionné de voir comme REALice a réduit la charge de ses installations.

« REALice nous fait économiser de l’électricité car nos installations ne tournent pas à plein régime et également moins souvent qu’avant. Allez dans la salle des compresseurs et vous verrez que peut être un des compresseurs de 50hp tourne – en période chargée, peut être 2 mais rarement 3, » dit Kilner. « En gros, durant l’automne et l’hiver, nos factures d’électricité étaient environ de $5,000 par mois à comparer à $1,500 quand il n’y a plus de glace au printemps et en été. Avec le système REALice, nous avons moins de charge d’utilisation ce qui se traduit en économies d’argent. Nous sommes toujours en train de faire les calculs mais nous avons probablement 25% de moins d’utilisation maintenant.

Kilner dit que l’équipe technique des fabricants de glace de North Cowichan (on ne les appelle pas des nettoyeurs de glace mais des fabricants de glace car c’est ce qu’ils sont ») peuvent lire la glace et voir instantanément ce qui ne va pas.

« Nous avons appris à conduire plus lentement, » dit Kilner à propos de leur surfaceuse. « Et nous allons, de temps en temps, utiliser de l’eau un tout petit peu plus chaude, aux environs de 68-70F quand nous avons plus d’utilisateurs sur la glace et si la glace est vraiment très sollicitée — ou après pour des matchs importants. Si la glace a souffert, on veut ralentir le temps de gel de la glace pour que l’eau ait le temps de rentrer dans toutes les petites crevasses de la glace et fasse fondre toute la neige en excès. »

La municipalité de North Cowichan a sept techniciens sur place pour fabriquer la glace, tous qualifiés et libres de changer la température de glace comme ils l’entendent.

« En ce moment, nous travaillons à voir à quelles températures maximales on peut opérer et à quel moment on peut le faire sans affecter la qualité de la glace, » dit Kilner. « Il y a des jours où on n’a pas besoin de changer la température du tout. Mais certains soirs peuvent être chargés avec des groupes importants et ils sont autorisés de baisser la température si nécessaire. »

Kilner dit que leurs expériences portent leurs fruits.

« Nous trouvons que nous pouvons élever la température de la glace et garder la même qualité ce qui est gagnant – gagnant. La glace est bonne et les installations tournent moins. »

Quand nous avons installé le système REALice, mes instructions étaient de trouver quelles limites nous pouvions atteindre sans faire de compromis. », dit Kilner. « Il se trouve qu’avec REALice, on peut en fait s’en tirer avec beaucoup plus que ce que je pensais. »

 

FacebooktwitterFacebooktwitter


Savings Calculator